Lorsque je flâne dans une jardinerie, je rentre rarement bredouille.... L'année dernière, j'avais craqué pour Docteur Ruppel, une jolie clématite aux fleurs roses que j'avais aussitôt plantée au sein d'un de mes massifs pour y apporter un peu de verticalité.  Mais la pauvre clématite végétait : sans tuteur, elle n'arrivait pas à grimper suffisamment pour chercher la lumière au-dessus des autres plantes. Au printemps, les géraniums vivaces lui faisaient de l'ombre et l'été, les verveines de Buenos Air et les anémones prenaient le dessus. Résultat : elle restait dans l'ombre et ne fleurissait pas.

Pour la soutenir, j'ai cherché un support dans le commerce mais sans succès. Trop droit, trop vert, trop vu.... aucun ne me plaisait.

Je me suis alors tournée vers Monsieur Clef avec une demande un peu spéciale : me confectionner un tuteur qui soutienne ma clématite mais qui ne soit pas omniprésent, mieux, qui se patine avec le temps.

Nous avons donc cogité sur le fond et la forme pour finalement retenir à nouveau le fer à béton qui présentait l'avantage d'être peu onéreux, de se modeler à l'envie et de prendre une jolie teinte rouille avec le temps, ce qui lui permettait de se fondre dans le paysage.

Monsieur Clef a donc sorti ses outils et a commencé à tordre le métal.

 

P1190695

 

De l'assemblage des trois fers à béton courbés est ressortie une forme arrondie à souhait comme trois coeurs entrecroisés, qui fut soudée pour une plus grande solidité.

 

P1240428

 

Au cours du printemps, la clématite a commencé à s'enrouler à son nouveau support, dépassant allègrement ses voisines...

P1240153

 

Au début de l'été, les premiers bourgeons sont apparus, se faufilant entre les tiges élancées des verveines de Buenos Air...

P1240718

 

Depuis une semaine, elle est en fleur! Malgré les fortes chaleurs qui affadissent ses couleurs, la voilà qui grimpe fièrement à l'assaut de sa structure...  

P1240844

 

Comme quoi, le bonheur tient parfois à peu de chose...

 

Merci Gilles pour la soudure.